DotCSS 2015 ou le futur du CSS

C’est entre velours et dorures que s’est déroulée la conférence DotCSS 2015, la grand’ mess européenne des Front Devs. Ambiance auberge espagnole dans le somptueux Théâtre des Variétés à Paris qui a rassemblé des passionnés de CSS venus de toute l’Europe.

Conférence DotCSS - Paris - 04/12/2015

Des lightning talks de 15 minutes

Organisés en lightning talk de 15 minutes environ, les sujets abordés couvraient des aspects pratiques pour moitié et le futur du CSS pour l’autre.

On retiendra l’intervention de Rachel Andrews, Perch CMS, qui a exposé le grid module et flexbox qui sont en train de révolutionner nos layouts CSS.

Détente assurée grâce à Daniel Eden de Dropbox et ses GIF animés tordants. Daniel a brillamment exposé comment Dropbox avait optimisé son front en adoptant de bonnes pratiques et des outils comme PostCSS. Il faut dire qu’ils revenaient de loin avec plus de 1400 fichiers SASS et plus d’1 millions de lignes de code… Et vos CSS elles sont comment?

Enfin le créateur de PostCSS, Andrey Sitnik, s’est déplacé de Saint-Petersbourg pour nous parler de ce post-processeur CSS qui fait le buzz dans la communauté front. Un nouvel avenir se profile pour nos feuilles de style.

We need to go beyond

Les sessions de l’après-midi étaient consacrées au futur du langage puisque Alan Stearns, Adobe et co-chairman du CSS Working Group (CSSWG), Chris Eppstein, LinkedIn et SASS core team puis Daniel Glazman, co-chairman du CSSWG ont pointés du doigt l’archaïsme du language et les évolutions qui se profilent. Tous s’accordent à dire: We need to go beyond.

Dans un futur proche, CSS nous offrira certaines commodités (boucles, variables, règles imbriquées, propriétés customisées) que seuls les pré et post processeurs peuvent nous offrir.

Tous trois nous incitent, nous autres développeurs front-end, a nous exprimer davantage (tests, bug reporting, feedback) afin d’améliorer le web en général et les navigateurs en particulier.

Je ne saurais conclure sans parler d’Houdini un projet qui vise à dévoiler la magie qui se cache derrière le rendu des pages web dans les navigateurs. Ce projet s’inscrit dans un mouvement plus global, le web extensible.

Le Web est en train de changer, les standards d’aujourd’hui vacillent. CSS se rapprochera sans doute d’un vrai langage de programmation, non plus réservé à la présentation mais aussi à la transformation de nos pages web.

Réagissez