Nouveautés Docker 1.6

La dernière version de Docker est finalement sortie, avec son lot de nouveautés!

Si vous ne connaissez pas encore Docker, il s’agit d’une plate-forme de virtualisation qui connaît un immense succès depuis ses toutes premières versions. Docker révolutionne nos stacks logicielles, étant donné que chaque conteneur Docker est organisé autour d’un processus et fournit un micro-service. Un des avantages majeurs de cet outil est la formidable portabilité que gagnent nos applications.

La version 1.6 de Docker est efin apparue avec de notables améliorations.

Client Windows

La plus remarquable d’entre elles, peut-être, est la disponibilité de l’interface en lignes de commandes (CLI) de Docker sous Windows. Pour l’instant, il n’est possible que de lancer des conteneurs Linux sur un hôte distant, mais des conteneurs Windows Server seront bientôt disponibles aussi.

Des upgrades très attendus

Plusieurs fonctionnalités de cette version 1.6 avaient déjà été envisagées et proposées à Docker par des membres de notre équipe. Nous les attendions donc avec impatience !

Des labels pour les images et les conteneurs

Des métadonnées sous la forme ‘clé=valeur’ peuvent maintenant être attribuées librement aux images et conteneurs. Dès sa création, une image peut en effet porter un label grâce à l’instructionLABEL à renseigner dans un Dockerfile. En plus, les labels peuvent être assignés plutôt au lancement des conteneurs grâce à la nouvelle option --label que l’on peut passer à la commande docker run. Des filtres peuvent ainsi être appliqués lors de la recherche ou de l’affichage des conteneurs et images.

Modifier les images à la volée !

Mais encore, lorsque l’on crée ses propres images Docker, il arrive souvent que l’on veuille exécuter des commandes lors de la sauvegarde, pour nettoyer les logs ou supprimer les archives par exemple, ou de l’import. C’est maintenant possible en exécutant docker commit --change oudocker import –change. Les arguments à passer sont ensuite des instructions telles que celles desDockerfile.

Choisir vos log drivers

Grâce à la nouvelle fonctionnalité docker run --log-driver, les logs peuvent maintenant être envoyés dans un fichier json ou bien dans syslog. L’option none permet aussi de ne pas s’encombrer de logs qui ne présentent pas d’intérêt.

Et autres options en pagaille

Un nouvel identifiant, appelé digest, portant sur le contenu des images peut maintenant être addressé avec la syntaxe namespace/repo@digest. Mais encore, le nouveau flag --cgroup-parent permet de préciser le cgroup auquel appartient notre conteneur. Ainsi, des groupes personnalisés avec des restrictions de ressources peuvent être créés et plusieurs conteneurs peuvent leur être affiliés. Jusqu’à aujourd’hui des limitations pouvaient être précisées au démon docker grâce à l’utilitaire ulimit. Chaque conteneur peut être sujet à des limitations spécifiques, car l’option --ulimit peut être passée au lancement de chaque conteneur.

Réagissez